• Z.I Magzi - Douala Bassa,
    BP 15561, Douala

  • +237 699 71 45 01
    +237 620 09 44 35

webmail
chemical-banner-image

Véritables ateliers de soudage mobiles, les postes à souder permettent de réaliser des opérations diverses comme le soudage et le brasage de métaux par fusion à haute température

Poste à souder : comment fonctionne-t-il ?

Le poste à souder se présente sous la forme d’une station mobile, composée d’un transformateur électrique capable de convertir l’énergie en ampères, dont l’intensité varie selon la puissance requise. Le transformateur est relié à des connecteurs et à une pince porte-électrode, utilisée pour fondre un éventuel métal d’apport (brasage ou soudobrasage). Il existe plusieurs types de stations de soudage professionnelles qui peuvent être utilisées en fonction de la taille des pièces à souder et du métal qui les constitue. En effet, chaque métal est doté de propriétés spécifiques et d’un point de fusion (c’est-à-dire la température maximale nécessaire pour atteindre la fonte).

Poste à souder à l’arc

Le poste à souder à l’arc fonctionne principalement à l’électricité ou au gaz. L’appareil produit un arc électrique de haute intensité généré par un court-circuit. La température produite par ce phénomène peut atteindre 4500°C. Elle est bien plus élevée que les températures atteintes dans le cadre du soudage au fer ou à la flamme. C’est cette chaleur intense qui permet de fusionner les métaux. Le métal à souder est relié à un pôle électrique du transformateur, tandis qu’un second pôle est rattaché au porte-électrode. Le poste à souder à l’arc se décline en plusieurs technologies : MMA, TIG et MIG MAG.

Poste à souder MMA

Le MMA (Manual Metal Arc) se présente comme une station comportant un bouton de réglage du courant (aussi appelé potentiomètre), un interrupteur et les deux connecteurs (porte-pièce e porte-électrode) évoqués plus haut.
Le MMA Inverter, beaucoup plus léger et maniable, est souvent conseillé aux débutants. Le choix d’un appareil dépend essentiellement de sa puissance, permettant d’obtenir une température de fusion plus ou moins élevée.
Le poste à souder TIG (Tungsten Inert Gas)
Réservée aux professionnels expérimentés, cette station de soudure fonctionne au gaz. Elle est dotée d’une électrode non fusible en tungstène. Un gaz neutre diffusé par la torche protège la pièce à souder permettant d’éviter sa corrosion et d’obtenir un résultat de grande qualité. L’avantage de ce procédé est sa compatibilité avec tous les métaux.

Poste à souder MIG MAG

Une autre variante du soudage réalisé sous gaz de protection est le MIG MAG. Ce type de soudage est semi-automatique : un fil continu remplace l’électrode, tandis que la température de fusion est automatiquement régulée et contrôlée par le soudeur. Le soudage MIG (Metal inert gas) repose sur la propulsion d’un gaz neutre ou inerte, comme l’Argon ou l’Hélium. Dans le cadre du soudage MAG (Metal active gas), le gaz est activé par l’apport de CO2 ou d’oxygène. Il réagit avec le métal, qu’il isole complètement de l’oxydation produite par l’air ambiant. Le soudage MAG est approprié pour réaliser la fusion de certains métaux, comme l’inox.